Les dix stratégies de manipulation de masses par Noam Chomsky

 

Noam Chomsky

 

Le philosophe nord-américain Noam Chomsky, activiste et penseur politique, professeur de linguistique au Massachusetts Institute of Technology où il a enseigné toute sa carrière, a fondé la linguistique générative. Il s’est fait connaître du grand public, à la fois dans son pays et à l’étranger, par son parcours d’intellectuel engagé.

Il a élaboré une liste des « Dix Stratégies de Manipulation » à travers les médias.

Il détaille l’éventail, depuis la stratégie de la distraction, en passant par la stratégie de la dégradation jusqu’à maintenir le public dans l’ignorance et la médiocrité.

 

1/ La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique.

 « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser, de retour à la ferme avec les autres animaux.»

Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles» 

(Le foot, les jeux olympiques, Johnny, etc…) 

[« Panem et circenses » « Donnez leur du pain et des jeux ! »]. 

 

2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions

 Cette méthode est aussi appelée «problème-réaction-solution». On crée d’abord un problème, une «situation» prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. 

Par exemple : laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté.

(Autre exemple, le coronavirus ou covid-19 créé bien à propos afin de tester le confinement et stopper net l’économie des pays. La manipulation est ici très subtile car on arrive à faire croire à l’extrême  dangerosité d’une virus grâce à un matraquage médiatique sans précédent alors que c’est faux.)

(Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire)

 

3/ La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en«dégradé», sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

(Baisse des retraites et allongement de la durée du travail)

(exactement ce que vivent les français actuellement avec toutes les mesures prises par le gouvernement visant à détruire les lois sociales assurant qu’elles seront temporaires mais dont on sait bien qu’elles seront définitives) 

 4/ La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme  « douloureuse mais nécessaire», en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite.

Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que «tout ira mieux demain» et que le sacrifice demandé pourra être évité.

(Le confinement, port du masque, distanciation sociale, les gants, lavage répété des mains, toutes mesures dont les gens s’apercevront de leur inutilité plus tard mais qu’ils acceptent de bon gré par peur pour leur santé) 

Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

(L’augmentation importante de la pression fiscale ne s’est pas faite avant les élections de  2012 mais juste après…..)

 

5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisant, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. 

Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celle d’une personne de 12 ans». 

Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles» 

(Les français sont trop gros, trop gros, trop gros. Les boissons sucrées sont surtaxées : nous les paierons plus cher).

 

 6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements 

 (La terre se réchauffe dangereusement du fait des seules activités humaines (sic), ce sera terrible pour nos enfants : les carburants sont encore plus taxés).

 

7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. «La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures.

 » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles » 

C’est pour cela que le BAC est maintenant donné à tout le monde mais avec un niveau de plus en plus bas…le niveau dans les Lycées baisse gravement chaque année ! (80 % des élèves des universités ou des grandes écoles sont issus des classes moyenne ou supérieure)

 

8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver «cool» le fait d’être bête, vulgaire, et inculte (On crée de nouvelles modes dégradantes, chaussures délassées, barbe de plusieurs jours, pantalons qui tombent et/ou déchirés, etc…)

 (Voir certaines émissions de TV particulièrement populaires et bêtes, ainsi que la « télé réalité « ).

 

9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts.  Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto dévalue et culpabilise, ce qui  engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution ! 

(Vous êtes au chômage par manque de formation : suivez un stage et tout ira mieux).

 

10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. 

Grâce à la biologie, la neurobiologie et la psychologie appliquée, le «système» est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. 

Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes. 

(Pourquoi croyez-vous que les grands politiques utilisent et payent largement des instituts importants des sciences humaines ou des grandes sociétés de publicité ce qui revient au même). 

Peu importe la couleur politique, voilà comment nos chers dirigeants nous manipulent !

 

Noam CHOMSKY

 

Les écrits en orange et en italique sont du site www.eveiletsante.fr

21 commentaires

  1. carmen dit :

    Je suis d accord avec ce que vous dites.Comment faire ou agir pour contrer cela ?

    • Jean Graciet dit :

      Bonjour, Eh oui, grande question…Je crois qu’on n’a pas à agir contre, se confronter au pouvoir c’est perdre à coup sûr (voyez mes articles dans « article perso »). Mais on peut faire beaucoup pour soi, et tenter de sortir du système selon ses moyens, comme par exemple : cesser d’écouter ou de lire aucun média, ne plus mettre les pieds dans une grande surface pour privilégier les circuits courts, est-ce si difficile? Il y a mille autres actions possibles d’accomplir au quotidien qui vont nous permettre de sortir de cette énorme manipulation pour aller vers plus de liberté. En cherchant bien, mais attention, en exerçant à fond son discernement, d’innombrables solutions vont vous apparaitre.

        • Zara dit :

          Merci
          Mais je crois que cette liberte cherche ne doit pas etre individuel merci deja de nous livrer de vrai infos l union fait la force cest le prince et cest la la force du peuple il doit reprendre son pouvoir nous sommes les bons et la lumiere est deja arrive dans ce monde regarde au dessus des aparant paix et amour a vos cher freres

  2. C’est une leçon , on apprend beaucoup ici

  3. Petitjean Catherine dit :

    Entièrement d’accord avec vous. Les gens demeurent dans l’ignorance et se laissent manipuler. C’est vraiment triste d’en arriver là.

  4. HONORÉ dit :

    Très bonne analyse sur la manipulation des médias. Comment être en éveil et discerner le vrai du faux?

  5. Ponture jean-charles dit :

    C’est Formidable et d’une Rigueur logique Extreme !! On se sent naître de nouveau pour continuer de survivre. Merci monsieur Noam CHOMSKY….

  6. kauer dit :

    très bonne analyse— c est a chaque individu de transmettre les juste valeurs autour de sois !

  7. Patricia Macni dit :

    C’est tellement vrai. Mais combien en prendront conscience. Et même s’ils se rendent à l’évidence…. examinons la situation des gilets jaunes… il n’y a pas de veritables réaction du gouvernement. À l’exception de quelques mesures, sur lesquelles ils sont revenus, que font ils de plus. Je dirais même que sournoisement le gouvernement les utilise

  8. HACHET Bernard dit :

    Bravo
    Je pense qu’il n’y a rien à rajouter

  9. Hofschneider Catherine dit :

    BRAVO TOUT EST DIT !!!

  10. Claude GIL dit :

    comment faire autrement ils nous on ficeler de façon a faire leur désirs il faut ce révolter

  11. THIRIET dit :

    Bien consciente de tout cela depuis longtemps mais je me désespère à voir le nombre important de « moutons » qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Je sais que les politiques actuelles nous mènent directement à notre perte, production de tout en constante augmentation,l’écologie telle qu’elle est évoquée n’est juste bonne qu’à taxer les petits… chacun a le pouvoir d’agir : boycotter les produits industrialisés, consommer juste pour ses besoins et local, cesser de rentrer dans le jeu des banques qui vous proposent des contrats « bidons »(pour percevoir le capital retraite accumulé, mon compagnon devra vivre jusqu’à 93 ans !!!)…le peuple a lui seul le vrai pouvoir, uni au maximum, il peut tout faire changer…moins consommer et tout s’effondre…refuser une loi et ne pas travailler pour contester et tout s’effondre…il faut prendre conscience de notre réelle force et pouvoir et se rendre sourd aux médias manipulateurs…

  12. […] les gouvernements divisent pour mieux régner. Pour info, je vous invite à lire cet article, Les dix stratégies de manipulation de masses par Noam […]

  13. Durand dit :

    MERCI pour votre remarquable article qui nous explique la stratégie de nos gouvernants pour mieux nous asservir.Diviser pour mieux régner n’est plus à l’ordre du jour puisque c’est l’union dans l’ignorance et la médiocrité qui émerge peu à peu. Quel est leur intérêt ? J’aimerais comprendre ce qui les pousse à vouloir vivre et dominer dans un monde en décrépitude c’est batir un hotel 5 étoiles dans un bidonville. C’est la peur du monde qui les entoure qui les pousse à vouloir le museler et à se réfugier dans un bunker doré. Que faire pour les combattre ? Sans doute utiliser les armes dont vous parlez dans votre article . Mais peut être devrions nous également recommencer à nous respecter les uns les autres , remplacer notre colère par la raisonnement, communiquer entre nous et ne plus accepter comme argent comptant les idées qu’ils cherchent à nous imposer . Nous n’avons perdu ni La pensée ni l’intelligence , il suffit de vouloir recommencer à s’en servir. Utopique sans doute mais j’ai envie de croire que nous avons les moyens et que nous pouvons réussir.

    • Jean Graciet dit :

      Bonjour,
      Un grand merci de votre témoignage.
      L’intérêt de nos gouvernants? Il est d’obéir fidèlement à ceux qui les ont nommés aux postes qu’ils occupent, à commencer par le président. Que peuvent-ils faire d’autres que d’obéir aux laboratoires pharmaceutiques ou l’OMS, ce qui revient au même, obéir à la dizaine des personnes les plus riches de France possédant la quasi totalité de la presse? J’ai cité là ceux qui ont financé les campagnes électorales. J’ai toujours su que celui qui paie, commande.
      Non, les membres du nos gouvernements ne sont pas à blâmés, leur ego, le gout du pouvoir et de l’argent les a conduit là où ils sont. Et notre responsabilité est totale. C’est le système que nous avons laissé se dégrader qui est à refondre totalement.
      Nous venons d’atteindre le point culminant de la folie des hommes. Voyons si nous, le peuple, allons pouvoir reprendre notre pouvoir et construire une nouvelle humanité pour le bien de tous.
      Jean Graciet

  14. Lours dit :

    J’espère que vous publierez mon commentaire..
    Même si certaines « techniques de manipulation » sont en effet utilisées par des gouvernants de tous bords, Chomsky n’a JAMAIS écrit ce texte. C’est dévaloriser l’ensemble de tous ces écrits que de le résumer ainsi.

    • Jean Graciet dit :

      Bonjour,

      Il est connu depuis longtemps que ce texte est de Noam Chomsky. Maintenant l’a-t-il vraiment écrit ou non vous me mettez un doute. En tous cas ce texte reflète parfaitement sa pensée et toute son oeuvre sur ce sujet de manipulation des gouvernements. Mais maintenant j’ai un doute donc je vais vérifier attentivement.
      Maintenant, la pertinence de ce message que transmet ce texte est sans contexte d’une grande clarté et en définitive très puissant quelque soit sa signature. C’est ce que je voudrais retenir pour l’instant et c’est ce qui importe.
      En tous cas merci de votre remarque.

  15. DEKEYZER Françoise dit :

    Votre article est glaçant de lucidité.
    Et si ce confinement aura été un déclic, une prise de conscience qu’il est possible de vivre autrement, avec plus de circuits courts, plus de temps passé à créer, s’occuper des autres, tendre vers une certaine autonomie alimentaire, réduire ses achats…
    De nombreuses initiatives ont vu le jour. Si elles perduraient, elles seraient un rempart contre les agissements des prédateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *