Lester Levenson

Lester Levenson : « Amour, Don et Lâcher-prise »

Lester Levenson est pour moi l’un des plus grands maîtres spirituels du siècle passé, ce qui ne l’empêchait pas d’être « la simplicité » incarnée.
Même si le temps des « maîtres » semble être terminé, ils demeurent des phares qui nous montrent la direction et nous confirment qu’il est possible de retrouver notre véritable identité d’Être libre et illimité.

Il y a trois mots qui me viennent en premier plan pour décrire sa découverte :
–  Amour
–  Don (Donner au lieu de recevoir ou demander)
–  Lâcher-prise.

Vous trouverez en bas de la page une liste de livres qui vous permettront d’approfondir son enseignement.

Son histoire

Lester est né au début du siècle dernier, en 1909. À l’âge de 42 ans, après avoir souffert de deux infarctus, les médecins l’ont renvoyé chez lui en lui disant qu’il ne lui restait que trois mois à vivre.
Il s’est donc retrouvé seul dans son appartement en attendant une mort prochaine. C’est à ce moment-là qu’il a commencé une profonde quête en lui-même, à travers laquelle il chercha le sens de sa vie.
Au bout des trois mois, non seulement il a trouvé les réponses à ses questions en se libérant de toutes ses limites mais de plus, tous ses problèmes de santé ont complètement disparu.
Il a fait cela tout seul, sans recevoir d’instruction spirituelle spécifique et de façon complètement empirique.
Il s’est rendu compte que la cause de tous ses problèmes n’était personne d’autre que lui-même et sa façon erronée de penser.
La solution était donc de trouver le moyen de se libérer des pensées et des sentiments négatifs.

Je vais vous raconter brièvement son cheminement.
Pendant qu’il était dans son appartement, attendant cette mort annoncée, il s’est posé les questions suivantes :
Qu’est-ce que je fais là sur cette planète ?
Qu’est-ce que la vie ? Qu’est-ce que je cherche ?

La réponse fut : « Juste un peu de bonheur, c’est tout. »
« D’accord, alors, qu’est-ce que le bonheur ? Comment est-ce que je peux l’obtenir ? Où est-ce que je peux le trouver ?
En regardant dans sa vie passée, il s’est rendu compte que les moments où il avait été heureux avaient tous quelque chose à voir avec l’amour.
Mais en cherchant bien, il s’est rendu compte qu’il ne s’agissait pas des moments où il avait été aimé mais des moments où il avait aimé, où il avait senti de l’amour pour quelqu’un.

Aimer était donc plus important que d’être aimé ?

A partir de là, il a commencé à développer sa capacité à aimer. Pour cela il a compris que le chemin le plus court était de transformer ses sentiments de « non-amour » en sentiments « d’amour », de façon très concrète, un par un et avec chaque personne.
Chaque fois qu’il rencontrait une personne qui s’opposait à lui de n’importe quelle façon que ce fut, il décida de l’aimer de manière consciente. Et il la remerciait intérieurement de cette opportunité qu’elle lui donnait d’agrandir sa propre capacité à aimer. Parce que c’est en donnant de l’amour qu’on l’expérimente et que l’on est heureux.
C’est ainsi qu’il s’est peu à peu élevé, et plus son amour grandissait, plus il était heureux.
Et c’est à ce moment-là que sa conception du monde s’effondra complètement.
Il réalisa que le monde était juste la production de son esprit, et que sa façon de penser détermine la matière et tout le reste.
Il comprit que les seules limites étaient dans la pensée et que son « essence », son Soi véritable, n’avait quant à lui pas de limites et était éternel. Il cessa de s’identifier à son corps et à ses pensées.
C’est ainsi qu’il s’est senti s’identifier à chaque être humain et à chaque atome de l’Univers, qu’il a vu Dieu en tous et en Tout. Puis il s’est retrouvé dans un état de paix et de bonheur sans limite.
Il a compris que lui non plus n’avait pas de limites et qu’il pouvait tout manifester.

Voici un extrait du livre « L’histoire de Lester » qui décrit une de ces expériences d’éveil :

« Cela me fit m’identifier à toute chose, chaque personne et même chaque atome dans cet univers. Et c’est une expérience si immense, c’est indescriptible.
D’abord vous voyez cet univers en vous, puis vous voyez l’univers comme étant vous. Puis vous connaissez l’unicité de l’univers. Puis vous en avez fini pour toujours avec la séparation et toute l’infernale méchanceté qui est causée uniquement par la séparation. Puis vous ne pouvez plus être mystifié par les limitations apparentes du monde.Vous les voyez comme un rêve, comme quelque chose qui n’est qu’apparent, parce que vous savez que votre propre non être n’a pas de limite ! »

« En contemplant la source d’intelligence et d’énergie, je découvris qu’elle était aussi accessible dans des proportions illimitées, et que cela me venait simplement en étant libéré moi-même de toutes ces formes de compulsions, inhibitions, complications, hésitations.
Je n’avais pas à être assujetti à quoi que ce soit.
Considérant cela, le pouvoir libéré qui était juste derrière mon esprit se manifesta comme il ne s’était jamais manifesté avant.
Je vis qu’avant j’avais réprimé cette énergie, ce pouvoir; et tout ce que j’avais à faire était de regarder se défaire les palissades du barrage et c’est ce que je faisais.
En découvrant chaque chose, je faisais disparaître une palissade et je lâchais ce flot infini juste comme l’eau d’une digue jaillirait si vous poussiez les barrières une par une. Et plus vous brisez les barrières, plus grand est le flot, donc tout ce que j’avais à faire était de faire disparaître les barrières et de laisser l’énergie et le pouvoir infinis jaillir.
Et il y avait des fois, quand je me rendais compte de ce que je suis cela me donnait une telle énergie que je bondissais de mon fauteuil.
J’allais alors droit vers la porte d’entrée et je commençais à marcher, et marcher et marcher, parfois pendant des heures et parfois pendant plusieurs jours de suite ! Je sentais seulement que mon corps ne pouvait pas contenir tant d’énergie, que je devais marcher ou courir pour en laisser s’écouler de moi. ».

 Extraits de « l’Histoire de Lester » sur le site de Larry Crane et traduit de l’américain par Marguerite Boisseau de Mesmay

Après cette expérience, il cessa toutes ses activités d’affaires et il partit dans le désert de Sedona (Arizona), où il commença à enseigner la méthode qu’il avait découverte à toutes les personnes qui avaient le même but que lui : « la Liberté Ultime ».
Il a dédié le reste de sa vie, 42 ans, à partager avec les autres cet état d’être en harmonie avec tout dans lequel « vivre » est un bonheur, un bonheur sans limites et dans l’amour de tout ce qui est.
Plusieurs écoles proposent aux USA les enseignements de Lester Levenson, les plus connues sont :

« La méthode Sedona » qui est enseignée par Hale Dwoskin dont le livre vient de sortir en français[1] et la « méthode Release » qui est enseignée par Larry Crane.

[1] Hale Dwoskin, La Méthode Sedona – l’art du lâcher-prise, Éditions du Gondor, 16 septembre 2010.

Le livre: L’histoire de Lester Levenson a été déposé sur le site de Larry Crane: www.releasetechnique.com.
Larry Crane a mis au point et vend des cours sur l’abondance, basés sur l’enseignement qu’il reçut de Lester Levenson pendant 22ans.
Il nous livre un document de Lester Levenson pour que nous puissions nous inspirer de son histoire et son expérience.

Vous pouvez  télécharger tous les ouvrages de Lester Levenson traduits de l’américain par Marguerite Boisseau de Mesmay et en format Kindle ici:

                                 

Ainsi que le livre intitulé: « La Méthode Sedona » de Hale Dwoskin qui développe une méthode de lâcher-prise.