La grenouille

La grenouille

Une croyance affirme que si l’on plonge une grenouille dans un chaudron d’eau chaude, d’un bond elle s’échapperait. Si on la plonge dans l’eau à température ambiante elle s’y trouve à son aise et va y rester.  Maintenant, si on commence à chauffer cette eau et que très progressivement on va porter à ébullition, elle ne s’en rendra pas compte et ne bougera pas. Elle restera docilement plongée dans le chaudron car elle se sera habituée tout simplement. Pourtant, elle va s’engourdir progressivement dans l’eau devenue chaude et finira par mourir.

Pauvre grenouille qui n’a pas su composer avec le changement, parce qu’elle ne l’a tout simplement pas senti venir… et elle en est morte! Elle aurait peut-être pu se plaindre que les choses décidément étaient de moins en moins faciles, que vraiment, ça se réchauffait. Elle n’a pas vu que le changement se faisait à chaque seconde qui passait… mais laissons donc la grenouille à des histoires de grenouilles.

Et si les changements que nous vivons nous proposaient tout simplement de vivre différemment et de sortir de la marmite pendant qu’il en est encore temps.

Oui, il est encore temps de sortir de la marmite. L’eau est de plus en plus chaude mais il nous reste encore suffisamment d’énergie pour sortir de la « ma…trice ». Ah, certainement, cela demandera un effort mais c’est encore possible.

Car ce sera sans doute la mort d’une certaine manière de vivre, d’une certaine forme de conscience, limitée à de fausses sécurités. Il est question là de liberté.

L’eau qui chauffe, qui nous engourdit peu à peu c’est notre recherche de confort, de sécurité, de bien-être, de loisirs à tout prix, le ski, le football, la télé, le loto, etc…etc…pendant le même temps notre capacité de réflexion, de discernement s’amoindrit.

Ne sentez-vous pas combien l’eau est vraiment chaude…Il est encore temps de sortir de la marmite. Mais il faut faire vite maintenant.

 

Jean Graciet

 

 

Autres articles : Qui gouverne vraiment?

Quelle révolution voulons-nous?

Un commentaire

  1. Sylvie dit :

    Grâce à Hoponopono je suis passer par dessus le passé . J’ai 59 ans éducation limiter , le péché présent et l’inconfort a qui parler ! Toujours un mal de vivre ! Et l’amour ….. Jé pratique Hoponopono et jé sourie à la vie ! Jé vie dans Charlevoix au Quebec …. Ma personne sera toujours meilleur , je me pardonne , je suis désolé Sylvie , merçi , jé m’aime !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *