QU’EST-CE QUE « AIMER » ? de Marie de Solemne

 

 

Enfant, je rêvais qu’aimer c’était comme respirer, que tout le monde le faisait, que tout le monde savait.
Longtemps j’ai cru qu’on ne pouvait pas vivre sans aimer, comme on ne peut pas survivre sans respirer.

 

Steven-Lavaggi_Consolation

Puis le temps est venu où l’enfant fut enfouie dans le grand champ sauvage de l’adolescence.

Adolescente, j’ai encore rêvé que ceux qui ne savaient pas m’aimer, aller changer.
On ne peut pas vivre sans respirer, n’est-ce pas ?

J’ai patienté, un peu. J’ai douté, beaucoup. De moi surtout.

Et quand j’ai eu vingt ans, j’ai cessé de penser que pour vivre il fallait respirer. J’ai regardé.
Il suffisait de voler l’air des autres.
De prendre leur amour pour se sentir très fort, et ne jamais rien donner en retour.

Et j’ai pleuré. Longtemps. Seule. Désemparée par la réalité du monde dans lequel j’étais née.

Pour faire comme tout le monde, j’ai respiré l’air des autres. Jamais le parfum des fleurs.
J’ai dévoré l’amour parfois donné, mais je n’ai rien échangé.
Et je suis devenue dure, comme un cristal, comme un caillou que l’eau n’a jamais caressé.

C’était trop. J’allais faire mal aux autres, sans doute l’avais-je déjà fait, puisque rien ne correspondait à ce que j’avais imaginé du monde.

alors qu’un magnifique petit cheval gris aussi rétif que moi, m’a obligé à mourir un peu, à arrêter de respirer.

Il fallait que je retourne là où j’avais toujours été, là où l’amour est ce qui est donné à respirer, pour être consolée.

J’ai reçu en un instant ce qui m’avait manqué pendant vingt ans.
L’amour fluide et léger, Le Bien qui apprend à aimer, le sens à donner à mes peines, à mes joies, à mes épreuves.
Mais surtout, surtout, j’ai rencontré l’essence même du courage, de la persévérance, de la patience.

Et je suis née à nouveau.
Quand je fus ce nouvel enfant, je sus alors qu’aimer n’était pas comme respirer.
Qu’il fallait le vouloir, le désirer de tout son coeur. Et que beaucoup n’en faisait pas l’effort.

Et peu à peu j’ai appris que respirer le parfum des fleurs, du ciel, de la mer, et non l’espace des autres, est la première source du bonheur, et que la seconde est tout simplement :

Aimer comme un enfant, dans la curiosité et l’émerveillement.

Ne plus craindre la solitude, car toujours près de soi, dans l’ombre ultime, se tend une main pour offrir la consolation dont nous avons toujours besoin.

© Marie de Solemne

(le site de Marie de Solemne)

10 commentaires

  1. Garin Cécile dit :

    Bonjour Marie ,

    Après avoir visionné votre vidéo , j’ai eu envie de communiquer avec vous ayant également vécu une
    E M I , bien que très différente j’y retrouve beaucoup de similitude . Votre témoignage est intéressant , je n’ai encore rien lu de ce que vous avez écrit . J’aimerai vous écrire mon témoignage et que vous me répondiez , merci . Cecile

  2. Patrice BAUMGAERTEL dit :

    Merci Marie pour tout vos mots sur « aimer », car nous sommes tous ici coupé de notre « chez nous » vous avez eu cette chance d’avoir reçue pendant un moment cette « douche » d’amour car tout n’existe que par l’amour et souvent j’avoue il m’arrive de souffrir du manque …
    Patrice

  3. Marie dit :

    Votre vidéo a été pour moi un baume sur ma souffrance de maman
    Si vous venez un jour faire une conférence sur La Rochelle, pourriez vous m’averir
    Mille mercis
    Marie

  4. Zecchinello dit :

    Bonjour Marie,

    Je suis Cindy et j ai 32 ans. Je viens de visualiser votre vidéo. Votre magnifique témoignage de votre expérience, 32 ans apres, de la vie. Il y a beaucoup de réconfort et de douceur dans votre voix que je retrouve ici. Je me sens comme bercée, rassurée et apaisée. Merci pour ce partage.
    Cindy.

  5. MARTINS GLORIA dit :

    Bonjour Merci Marie de partage avec nous votre expérience remplie D’amour e d’émotion. Serait-il possible d’avoir un rdv avec vous merci je vous exprimé tout ma Gratitude

  6. Margot dit :

    Bonjour Marie Solemne j’aurais aimé avoir l’adresse de votre cabinet de psychologue afin d’avoir une consultation.

    Merci d’avance

    • Jean Graciet dit :

      Bonjour,
      Je suis désolé mais je n’ai pas l’adresse de Marie Solemme. Ici vous êtes dans mon site : http://www.eveiletsante.fr. J’ai bien aimé l’article de Marie Solemme c’est pourquoi je le fais paraitre dans mon site.
      Je suis désolé mais je ne peux pas mieux vous aider.
      Bien cordialement,
      jean Graciet

  7. Marie de Solemne dit :

    Bonjours à toutes et tous,
    Je suis Marie de Solemne
    Je découvre tardivement tous les messages que j’ai lu avec beaucoup d’attention. Pour répondre à la demande de certain (e)s pour une consultation, voici mon adresse mail où me joindre : mdesolemne@gmail.com
    Merci, un immense à merci à Jean Graciet et à vous toutes et tous. Tout mon amour. Marie de Solemne

  8. BERRY MIRYEM dit :

    Bonjour Marie,

    Aujourd’hui est un jour spécial…
    âgée de 56ans, grâce à votre témoignage, je viens de réaliser que mon véritable problème réside dans le fait de ne pas savoir aimer.
    Ma vie jusqu’à aujourd’hui n’a pas de sens et je n’arrive pas à trouver une issue au mal-être qui m’habite et ce sentiment s’être à côté de ma vie.
    Sans doute pourrions-nous communiquer…
    Merci pour ce témoignage qui m’a donnée envie de me battre retrouver un équilibre.

Répondre à MARTINS GLORIA Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *