Les maîtres du monde

 

 

Les réseaux des élites qui dominent et manipulent au niveau mondial l’économie et les sociétés

(Extrait du livre « Consciencia » de Emilio Carillo)

 

Le noyau manipulateur ou premier cercle

Ce sont les actuels maitres du monde : ils forment le noyau dur d’un système, très complexe et parfaitement structuré en cercles d’élites et « sous élites », qui dominent et dirigent l’économie et les sociétés à échelle mondiale et globale. Ils dominent même la vie de chaque personne de la planète sans que nous en soyons conscients.

Qui sont-ils exactement ? Comment se nomment-ils ? Comment s’organisent-ils pour arriver à leur fin ? Comment font-ils ?…

Qui sont-ils ?

Ils désirent que les humains deviennent esclaves complets s’exploitant volontairement entre eux, une race de débiteurs, une masse ayant perdu le sens élevé de l’existence mais attaché au matériel, un troupeau docile et déshumanisé et qui est en son pouvoir et sous contrôle. Ils veulent que nous agissions selon leurs propres systèmes de croyances, un système que nous avons adopté notre à notre insu, non seulement du point de vue théorique mais aussi pratique (c’est à dire que chaque détail de notre vie quotidienne en découle).

Comment se nomment-ils ?

On ne peut pas leur donner un nom parce qu’ils agissent dans l’anonymat le plus absolu. Ils se considèrent si puissants qu’ils n’aspirent pas à être connus (ils laissent cela aux élites et aux cercles inférieurs qui sont à leur service ; de fait, l’anonymat et rester incognito est fondamental pour que le système qu’ils ont créé se maintienne en place).

Ils se disent les maîtres du monde : Un noyau très réduit qui dirige et gouverne les élites mondiales (financières, des affaires, militaires, politiques, sociales, religieuses…) et à travers elles, l’humanité.

Comment s’organisent-ils ?

La manipulation se crée, s’exploite et se dirige depuis un noyau dur ou premier cercle qui compte très peu de membres. A partir de cela, de la même manière des ondes circulaires provoquées par la chute d’un caillou dans l’eau, il existe toute une série de cercles (un vaste réseau d’élites et de sous-élites) que ce premier cercle utilise à ses fins grâce à une structure très hiérarchisée. Il existe une chaine de commandement stricte qui fait en sorte que chaque niveau ne connaît que partiellement le niveau immédiatement au-dessus.

Comment font-ils ?

La manière dont ils procèdent n’a rien à voir avec les théories de complot ou de conspiration. Ils ont trois axes principaux qui leur permettent la manipulation dont l’humanité souffre :

le premier est la peur et l’insécurité ;

le second est l’idée que le monde est une vallée de larmes dans lequel on ne peut se comporter que de façon bien déterminée pour atteindre un plan supérieur ;

et surtout, le troisième qui est la croyance au temps.

Le deuxième cercle

Si Jésus avait accepté l’offre faite par le diable, il aurait intégré ce cercle.

Ce cercle est formé par un petit groupe de personnes et familles qui, de manière tout à fait consciente, sont prostrées devant ceux du premier cercle ; ils sont à leur service en échange de pouvoir et richesse. Leur possessions, abus et extorsions se sont prolongés durant des siècles et à présent ils détiennent le contrôle de l’économie et de la société à l’échelle de la planète.

Quelques uns les appellent les illuminatis, encore que cette dénomination prête à confusion. Ce qui est vraiment significatif est que le premier cercle a à sa disposition les connaissances, les capacités et les avancées technologiques qui pourraient paraître impensables aujourd’hui pour l’humanité. Grâce à cela ils ont des contacts et collaborent avec plusieurs races extraterrestres, dirigent les actions et les réactions des populations, saturent leurs cerveaux de systèmes de croyance fallacieuses et limitantes, falsifient et déforment l’histoire de l’humanité en la truffant de mensonges, promeuvent et utilisent les lois, les religions et les normes morales comme mécanismes de formation et d’aliénation des êtres humains, dirigent dans l’ombre tous les gouvernements et institutions nationales et internationales et, dans l’anonymat le plus absolu. Ils ont créé et maitrisent la totalité du système socio économique à l’échelle mondiale.

Le troisième cercle

 De même que du premier cercle dépend le deuxième, de ce dernier dépend le troisième. Pour garantir que les deux premiers puissent toujours agir dans l’incognito, le troisième cercle n’est pas composé de personnes physiques mais de sociétés et organisations secrètes et élitistes implantées à échelle mondiale. Il arrive que des individus venant du deuxième cercle qui, par leur positionnement social et leur état de conscience dense et égotique, peuvent s’y intégrer et s’adapter à leurs exigences en étant utiles pour atteindre leurs objectifs. Au sein de ces sociétés il est d’usage d’employer des symboles et des codes, de célébrer des cérémonies, des rites en rapport à une connaissance et une perception du monde et de l’existence initiée par le premier cercle. Les membres de ce cercle sont endoctrinés et principalement dans l’idée que les êtres humains sont un troupeau stupide et docile qui mérite d’être soumis. En fonction de la disposition et la capacité de chacun d’intégrer et d’appliquer cette conception, dépendra sa promotion à un poste de pouvoir à l’intérieur de cette structure orientée vers l’esclavage matériel et, plus spécialement, spirituel de l’humanité. On lui assignera une responsabilité concrète dans des cercles qui suivent.

Le quatrième cercle et les suivants

 Du troisième cercle dépend le quatrième et, de celui là, un cinquième et ainsi de suite. Dans ce troisième cercle on trouve tantôt des sociétés semi secrètes et discrètes (par exemple, le groupe de Bildeberg ou le Siècle en France) qui attirent des membres potentiels des cercles inférieurs, comme (l’ensemble des cercles) les centaines de milliers de personnes réparties à travers les cinq continents qui composent les élites (et sous élites) économiques, des affaires, militaires, politiques, universitaires, sociales, culturelles et religieuses, en fait, tous ceux qui dirigent l’économie et la société. Les dirigeants des principaux moyens de communication de masses (télévision, radio, presse écrite) et les fédérations sportives les plus puissantes s’inscrivent aussi dans ce cadre.

Il est certain que chaque nouveau cercle détient un niveau de pouvoir et économique inférieur à celui de dessus, mais participe au pillage et l’appropriation des ressources de la planète et de la richesse sociale de l’humanité. Chaque membre de ce cercle bénéficie à des degrés divers de largesses et de privilèges de nature à satisfaire son état de conscience au plan de l’ego. Chacun d’eux a fait sien la vision de l’existence et de tous ses aspects du premier cercle, très souvent de manière inconsciente (dans leur immense majorité ils méconnaissent le pouvoir et l’envergure du plan auquel ils participent). Ainsi c’est avec cupidité, soif de biens matériels, recherche de succès, de renommée, de reconnaissance sociale qu’ils agissent sans scrupules, dénué de toute sensibilité et d’empathie à l’égard des souffrances d’autrui, privilégiant la vitesse et l’excès et utilisant tous les moyens à condition de parvenir à atteindre leurs objectifs.(*)

 

Texte extrait du livre « Consciencia » de Emilio Carillo

Traduit de l’espagnol par Jean Graciet

 Emillo Carillo est un économiste, professeur d’économie aux universités de Barcelone et de Séville et homme politique de la ville de Séville.

(*) C’est dans ce quatrième cercle que l’on trouve les hommes politiques les plus en vue, journalistes, hommes d’affaire, les grands médias, etc.

Un commentaire

  1. sommereux dit :

    Salut
    Le 4 cercles,on les croisent
    Le 3 , de tres loin
    Mais le 2 et 1 cercle ?
    Comment en parler, les connaitres
    Surtout si ils sonts extraterrestre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *