Le vieillissement

Le vieillissement

« En fait, le vieillissement est le résultat d’un déséquilibre dans le corps. Toute discordance intérieure, qu’elle soit d’origine physique, émotionnelle, mentale ou spirituelle, empêche les cellules de réagir de façon optimale. Lorsque cela se produit, le corps vieillit.
Imaginez une machine bien huilée et bien entretenue qui fonctionne à merveille et qui est utilisée aux fins pour lesquelles elle a été conçue. Aussi longtemps que ces conditions idéales perdureront, elle continuera à fonctionner jusqu’à ce que ses pièces deviennent trop usées. Bien que la science médicale traite le corps comme s’il s’agissait d’une machine, celui-ci est beaucoup plus complexe en raison de la nature interdimentionnelle de l’humain. Tant que l’on donne au corps les aliments, l’eau et l’exercice dont il a besoin, il se porte bien. Les émotions qui dominent en vous sont l’un des principaux facteurs en cause dans le vieillissement.

Si vous désirez retrouver rapidement la vigueur de votre jeunesse, vous n’avez pas besoin d’hormones, de suppléments, d’aliments étranges, ni même d’exercices complexes. Il vous suffit de faire ce qui suit :

Vivez constamment dans votre cœur et suivez ce qu’il vous dicte ;
Libérez-vous de toute négativité ;
Acceptez ce qui vous arrive, tirez-en des leçons et passez à autre chose ;
Aimez-vous vous-même.

La primauté de l’amour est inhérente à ces quatre suggestions. Si l’on reprend l’analogie avec la machine, l’amour est le lubrifiant universel. Quand l’amour fait continuellement partie de votre existence, la santé de votre corps demeure parfaitement équilibrée… »

«… Le refus de pardonner peut également contribuer au vieillissement… »

« …Le pardon concerne avant tout quelque chose qui est survenu dans le passé et qui ne peut être changé. Le geste qui vous blessé ne peut être modifié. Vous pouvez toutefois maîtriser l’impact émotionnel et spirituel de cet évènement en vous. Le rôle de l’autre personne dans ce qui s’est passé est terminé, car ce n’est plus elle qui vous blesse. De fait, lorsque vous choisissez de ne pas lâcher prise quant au souvenir de ce qui vous a blessé, c’est à vous-même que vous infligez de la souffrance, ce qui a pour effet de hâter le vieillissement de votre corps. Beaucoup refusent de pardonner parce qu’ils croient que cela reviendrait à excuser le geste de l’autre… »

« …En réalité, le pardon n’est pas requis. Il vous suffit tout simplement de passer en revue ce que vous avez appris de cette expérience, et de lâcher prise, mais en conservant les leçons que vous en avez retirées. Ces leçons sont tels des bonbons emballés dans du papier ciré. Vous mangez les bonbons, puis vous jetez le papier. L’évènement n’est rien de plus qu’un emballage auquel il est inutile de s’attacher. »

 

« Au-delà du voile – 2008 l’année de l’unité »Ed. Ariane

 

2 commentaires

  1. J ai passe un moment agreable en votre compagnie, un enorme compliment et felicitation. Merci bien pour cette excellente.

    • Jean Graciet dit :

      Convenez que j’ai mis bien du temps à vous répondre. Votre message m’est apparu aujourd’hui. En tous cas un grand merci pour votre appréciation et vos compliments.
      Bien chaleureusement
      Jean Graciet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *