« La deuxième venue du Christ » de Sylvain du Boullay

 

Sylvain du Boullay

 

LA DEUXIÈME VENUE DU CHRIST

Suite à mon partage de « PRELUDE» il y a quelques jours (page 13 de « Au-delà d’Un Cours En miracles »), plusieurs questions ont été posées sur la venue de Christ sur terre.

On peut dire qu’il y a une « première » venue, effectuée il y a 2000 ans par l’être divin Sananda, sous le nom de Jeshua (Jésus), bien qu’il y ait eu beaucoup d’incarnations de cet être avant cette dernière venue. (Lorsqu’on vient sur terre pour faire un puissant travail de réveil au milieu de la condition humaine, il est particulièrement utile de connaître à fond tous les « ressorts » de l’illusion de la séparation en en faisant l’expérience.)

Depuis lors, cet Être ne s’est pas réincarné. Mais parce que l’essence de son message a toujours été que nous sommes tous le Christ, on a commencé à parler d’une « deuxième » venue. Cette deuxième venue est tout simplement la reconnaissance consciente en chacun de nous que nous sommes UN. Nous sommes tous le Fils Unique de Dieu, c’est-à-dire l’extension – ou la manifestation de Dieu. Nous sommes le Christ.

Dans le monde réel, le Monde Divin, le seul monde qui soit réel et non menacé, le Créateur ne quitte pas Sa Création. Il est Sa Création. Notre mental fini et limité ne peut comprendre cela.
Effectivement, comment des pensées finies et limitées pourraient englober l’infini ?

Voilà pourquoi on parle de révélation. Le rappel de qui nous sommes vraiment vient en révélation, par la Grâce Divine, au cours d’un processus que notre petit moi limité ne maîtrise absolument pas.

Cela, l’ego ne le supporte pas, car il veut tout contrôler pour tenter de se sentir en sécurité, alors qu’il est sans cesse confronté à sa propre mort, à sa propre disparition. Il lutte de toutes ses petites forces pour tenter de prendre la place de Dieu afin de se donner un peu de valeur par une « grandiosité » dérisoire, mais à laquelle il tente désespérément de croire.

Le « travail » de réveil auquel nous participons tous revient donc à choisir de plus en plus souvent dans l’instant présent ce que nous voulons vraiment : continuer à jouer à la « réalité » de la séparation d’avec la Source créatrice de tout ce qui est, ou décider de nous réveiller en choisissant vraiment de désirer voir et expérimenter le FAIT que la séparation est impossible.

Il devient alors essentiel de nous rappeler constamment que nous sommes tous amour et rien d’autre. Et nous ne pouvons le faire qu’en choisissant une attitude intérieure d’amour inconditionnel, quelles que soient les circonstances extérieures. C’est un engagement que nous sommes appelés à prendre de plus en plus souvent, jusqu’à ce que cela devienne progressivement un état permanent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *