Montségur et les Cathares

 

 

Montségur

Le soleil s’ouvre à nouveau et il nous permet d’irradier à partir de son centre, amour et compréhension envers chaque être. Depuis cet espace où tout est Un, j’irradie mon amour envers chacun de vous avec tendresse et compassion. Dans cette occasion la nouvelle couche de conscience va nous conduire à un endroit très spécial.
Je vais ouvrir l’énergie Sacrée de ce lieu parce qu’il contient la vibration de l’amour et le dévouement à un objectif qui transcende et qui va au-delà de l’ego et de l’individualité. Nous allons voyager vers Montségur. La montagne sûre, qui fut le refuge de Cathares. Il a existé sur cette terre une famille d’âmes remplie d’Amour qui a eu comme mission de maintenir la vibration de la pleine conscience Christique. Des femmes et des hommes de tous âges ont formé une famille d’âmes accordées et consacrées à l’expérience de l’amour inconditionnel et de la cohérence. Ils se nommèrent Cathares et ils furent connus par leur consécration au service des autres et par une pratique cohérente de tout ce qu’ils prêchaient.

Les Cathares ont vécu à Montségur et c’est là où ils firent don de leur Être dans le corps, quand ils furent condamnés par l’église Catholique à être brûlés sur le bûcher. On disait d’eux qu’ils étaient des hérétiques mais leur pratique fut toujours l’amour inconditionnel. Pourtant l’essence de leur âme reste encore gravée dans la conscience collective.

L’Histoire est remplie d’actes générés par l’être humain qui juge tout ce qu’il ne comprend pas ou qu’il n’aime pas. Cela fait partie de la conscience de la séparation et, en tant que tel, rien ne doit être jugé, bon ou mauvais. L’Histoire humaine est ce qu’elle est, c’est à dire la conséquence de la séparation.

Les Cathares ont donné leur vie de façon volontaire et ils ne l’ont pas fait par victimisation. Leur apparent sacrifice face à l’église fut un acte de don ou de dévouement dont le but était de laisser imprégner et de préserver dans la mémoire de l’humanité leur histoire.

 

 

Les Cathares connaissaient l’existence du Graal, et ils se savaient porteur de son essence. Le Graal est une énergie vivante qui ne peut pas être contenue dans une coupe. La présence historique de la coupe qui a contenu le sang du Christ est avant tout une façon de maintenir vivante la légende de l’existence du Graal. Mais cela va bien au delà de la coupe. C’est en réalité un état de conscience, un état de l’Être avec un grand E où la consécration et le dévouement mènent à la source. De la même façon que Jésus nous l’a montré sur la croix quand il a dit : « que ta volonté soit faite et non pas la mienne » . C’est se vider de tout ce qui est connu pour s’ouvrir à recevoir. C’est laisser les attachements de l’ego pour se donner à la manifestation de l’objectif de l’âme. Le Graal consiste à convertir les corps en véhicules conscients de l’esprit. Et le symbole qui le représentait fut cette coupe dans laquelle Joseph d’Arimathie recueillit le sang de Jésus. Ce n’est pas la coupe qui soutient la vibration du Graal. C’est l’empreinte énergétique de l’état de conscience de ce dévouement courageux au but de l’âme et la reconnaissance de la Déesse et du Dieu à l’intérieur de soi. C’est ouvrir les bras à recevoir tout ce que l’univers va vous donner, sans peur de rester vide et de perdre toute notion ou concept de tout ce qui est connu. Parce quand vous vous donnez ainsi au but de votre Être, la vérité se révèle et elle vous rend libre. Les Cathares connaissaient la plénitude du Graal et ils la vivaient au jour le jour. Leur dévouement fait partie de la transmission de la conscience Christique pour l’humanité. Parce que au moment de leur mort collective, ces âmes s’élevèrent vers la lumière, rayonnant l’amour inconditionnel et la cohérence qu’ils avaient toujours pratiqués. Ils ont créé une onde de résonance qui fut reçue sur toute la planète et soutenue par toutes les âmes qui, à ce moment, résonnaient de la même façon.

 

 

Monségur est un lieu sacré, un lieu d’initiation où l’ego est destiné à laisser aller en arrière tout ce qui était connu et s’est transformé alors dans le Graal qui allait recevoir l’âme dans un processus de don total et inconditionnel. C’est seulement en restant dans le vide que nous pouvons comprendre que la vie est changement et que la source vit éternellement cette expérience de remplissage et de vide car c’est cela le cycle naturel. La vie nous le montre, même notre corps se remplit et se vide d’air à chaque respiration.

L’empreinte sacrée du Graal symbolise le corps de lumière. Le véhicule qui contient l’Être est en même temps l’essence même de la conscience Christique qui se manifeste en tant que vibration qui irradie vers l’ADN de l’être humain activant ainsi la vibration pour son éveil. Et sa mémoire s’abrite à l’intérieur de trente-trois vertèbres de la colonne vertébrale. C’est là où la neuvième couche de la conscience nettoiera votre mémoire vous permettant d’accéder à la vibration de l’état de conscience du Graal. C’est notre désir que le Graal s’éveille en chacun de vous et que la volonté divine se manifeste dans toute sa plénitude.

Avec amour.

Texte canalisé par Kay ( quantumholoforms.com)

et traduit par Maria-Elisa Hurtado-Graciet

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *