Quelle révolution voulons-nous?

 

 

Je n’avais pas prévu que le mouvement des gilets jaunes prolonge leur action au delà d’un samedi ou deux. Je m’étais trompé. Je suis d’ailleurs agréablement surpris et pas mécontent de voir ce mouvement prendre de l’ampleur et étendre ses revendications. C’est tout de même la preuve que les consciences s’éveillent. Mais quelles sont-elles réellement ces revendications et jusqu’où iront les gilets jaunes? Nous ne le savons pas encore. Allons-nous vers une révolution du style mai 68 ou d’une autre. Espérons toutefois qu’on ne connaisse pas le pire comme celle de février 1848 par exemple.

Mais une révolution, pour quels résultats ? La démission de Macron, du gouvernement, un R.I.C., une 6ème république…? Tout cela est fort bien mais je crois bien qu’on veut créer du neuf en se servant encore des vieux modèles. Faire du neuf sur du vieux chacun sait que ça ne marche pas. En tous cas je n’y crois pas. De plus, toutes ces mesures seraient à mon avis parfaitement inutiles vu que le vrai pouvoir n’est plus en France mais en dehors de France.

 

 

Maintenant si on y regarde bien, quels véritables changements ont apporté toutes nos révolutions ? Moi qui suis passionné d’histoire depuis toujours, c’est quelque chose qui m’a toujours frappé. Les français sont friands de révolution mais ils se sont toujours faits plus ou moins berner sans qu’ils ne s’en rendent pas compte croyant, à chaque fois, avoir remporté une victoire. Après une révolution le peuple est content, en 1789 on a coupé la tête au roi et choisi la république, puis l’Empire, puis encore la monarchie avec le frère du précédent, de nouveau la révolution de 1830, on change de roi, cette fois on met le cousin mais c’est toujours une monarchie. Arrive la révolution de 1848, de nouveau la république qui ne dure pas longtemps puisque un Empereur est de retour, lui-même arrêté par la commune en 1870, autre révolution et c’est la troisième république.

 

Si nous prenons un peu de recul observons ce que ces révolutions auront amené. En fait, rien ou pas grand chose. Les pauvres restent pauvres, ce sont d’ailleurs toujours les mêmes, et ce sont eux bien sûr qui grossissent les rangs des cadavres dans les révolutions et des guerres tandis que les vrais riches sont toujours aussi riches, voire plus, de plus ils sont bien en sécurité et leur pouvoir s’est accru. Quelle que soit l’époque ou le régime, le peuple représente toujours les 90% du bas de la pyramide, dominé, manipulé, corvéable à souhait par les 10% des niveaux plus haut. Où sont les changements ?

 

 

La dernière « révolution » c’est mai 68. La première grande arnaque de nos élites mais celle là est de taille et les français n’y ont vu que du feu. Sous couvert de libération et de grandes et nobles idées de société, on a brutalement mis dehors le tout dernier vrai défenseur de la France parce qu’il ne se pliait pas aux idées mondialistes et européennes pour mettre à sa place le représentant des Rothschild qui, sans tarder (janvier 1973) met en place la loi la plus assassine qui soit parce qu’elle va endetter la France artificiellement, et pour longtemps. En passant, cette loi appelée « loi Pompidou-Giscard ou « loi Rothschild » interdit, à dater du 3 janvier 1973 (*), à l’état Français d’emprunter (sans intérêt) à la banque de France mais l’oblige à le faire auprès des marchés financiers (avec intérêt). Les conséquences sont ce que nous voyons aujourd’hui et c’est justement ce qui a amené les gilets jaunes dans les rues, c’est à dire, baisse considérable du pouvoir d’achat, baisse des pensions, des retraites, augmentations des taxes et impôts, tout cela pour payer la dette (en réalité fictive, mais bien vraie pour ceux qui la paient), et qui profite à qui d’après vous ? Aux très riches comme d’habitude, toujours les mêmes, dont certains banquiers pour ne pas les nommer.

La conclusion de mai 68 est qu’on a viré le meilleur pour le remplacer, sous les traits d’un gentil, par le pire.
Curieux de constater que Rothschild nous envoie un autre représentant de la maison sous les traits d’un « gentil ». Sera-t-il pire que son ainé ? Il semble, en tous cas, être là pour continuer ou peut-être terminer le travail commencé.

 

Je ne suis pas pour une révolution du type de toutes celles qu’on a connu. On ne construit rien sur la violence. Croire cela, pour moi, c’est une utopie. Mais je crois surtout que si nous voulons créer quelque chose de nouveau il faut innover et abandonner les vieux schémas. Se lancer dans le combat, la lutte, la violence pour changer ce qui nous dérange, je n‘y crois pas. La violence entraine la violence et c’est une spirale sans fin. Il existe d’autres solutions.

Dans un précédent article ( http://www.eveiletsante.fr/qui-gouverne/), je précisais que 90% de la population est gouvernée, pour ne pas dire manipulée, par les 10% restant qui détiennent la totalité des pouvoirs.

Est-ce que cela veut dire que ces 10%  ont pris ce pouvoir par la force ? Non, non, tous ceux représentant les 90% ont donné leur pouvoir.

Ne croyez-vous pas qu’il est temps de changer cela ? Récupérer son propre pouvoir, n’est-ce pas une priorité dans la vie ?

Pour moi la vraie révolution c’est d’abord en soi qu’elle se fait, de l’intérieur, et ne peut donc être qu’individuelle, car vouloir changer le monde sans se changer soi-même est tout à fait illusoire.

Commencer par soi c’est changer son comportement, ses habitudes, notre manière de voir les choses avant de vouloir changer le monde et si l’on veut créer un modèle de société complètement nouveau basé sur la solidarité, la fraternité, l’égalité et la paix entre les hommes alors commençons d’abord par nous imprégner de ces valeurs.

Tenez, puisque les gens veulent agir, alors je propose une vraie action, une vraie révolution non violente mais, il me semble,  autrement plus efficace.

Première suggestion : pourrions-nous décider de ne plus mettre les pieds dans aucune grande surface ? Pas pendant un jour, non non… définitivement.

Je décide une fois pour toutes, définitivement de ne plus mettre les pieds dans une de ces enseignes qui, selon moi, sont créatrices de chômage et responsables en grande partie de l’appauvrissement des centres villes et des villages. Nous pouvons le faire ?

 

 

Qu’est-ce que cette simple mais courageuse décision va impliquer ?

Nous trouverons toujours près de chez nous un producteur de fruit, de légumes, de viande, de lait, de fromage. On peut tout trouver en France près de chez soi alors pourquoi continuer de polluer les océans, le ciel, la terre pour aller chercher loin de chez nous, par des transports les plus polluants qui soient, des produits qui ne nous sont absolument pas nécessaires.

Par notre décision nous allons favoriser les circuits courts de distribution, aider à la création de nouvelles structures locales et à la création d’emplois.

Nous sommes tous à nous apitoyer sur le sort désastreux que les hommes infligent à la terre, l’exploitation intensive des terres au dépend des forêts dans tous les coins du globe, l’extinction des espèces et une pollution sans cesse croissante.

 

 

La solution? Ne mettons plus les pieds dans les grandes surfaces, détournons-nous des grandes enseignes, des grandes marques. Ainsi, nous arrêterons de polluer la terre, les mers, le ciel, nous stopperons l’esclavage d’enfants de 8 ou 10 ans obligés de travailler 12 heures par jour pour que nos vêtements portent fièrement une marque très connue et mille autres implications, réfléchissons un peu et nous allons en trouver bien d’autres.

On me dit souvent qu’à propos du dérèglement climatique il faudrait « faire quelque chose » sur le plan individuel, certes, mais surtout sur le plan collectif. Toute action ne peut se faire qu’à partir de soi et commence par l’individu. Le collectif suivra, pas l’inverse.

Maintenant, cette décision ne pourrait pas être prise par tous c’est certain. Habiter dans une grande ville rend cette décision plus compliquée quand ce n’est pas le temps ni les moyens qui manquent, on peut le comprendre. Mais ce n’est pas grave, du moment que cela déclenche une prise de conscience et qu’un nombre grandissant de gens s’engagent dans cette action, alors le monde pourra évoluer vers quelque chose de meilleur.

Deuxième suggestion : Fermons définitivement notre téléviseur qui est l’instrument le plus polluant qui soit. Vous ne savez pas à quel point il brouille notre esprit et nous manipule. La télévision (les médias en général) nous dit exactement ce que nous devons penser, consommer ou voter. N’est-ce pas effrayant?

Troisième suggestion : Réduisons au maximum notre consommation d’essence et d’énergie. Il existe maintenant des solutions que nous devons trouver et  explorer.

 

Ces idées sont utopiques ? Peut-être, mais je constate que beaucoup et de plus en plus de gens se sont engagés dans cette voie. Informons-nous auprès de ces eco-villages de plus en plus nombreux qui se créent un peu partout en France où on y développe justement une autre manière de vivre, plus simple, plus autonome et dont le socle de ces regroupements est la solidarité, le partage et la fraternité entre ceux qui y vivent. Ces gens préparent, sans révolution, revendication ni violence, le monde de demain.

 

 

La vraie révolution à laquelle je crois est cet éveil des consciences qui va nous amener à nous changer nous-mêmes, à changer notre manière de vivre de façon à créer et bâtir cette nouvelle terre qui commence à dessiner ses contours. Certains diront que c’est un rêve utopique et irréalisable.  Moi je dis simplement qu’il faut y croire parce qu’elle est déjà là.

 

Jean Graciet

(*) Il est curieux que personne ne parle de cette loi alors qu’elle est responsable de l’endettement actuel de la France

 

19 commentaires

  1. Mercier Gervais dit :

    A ça fait du bien de vous lire !
    je suis bien avec vous, je boycotte à 85 % la grande distribution avec pour objectif de faire mieux et plus de télévision à la maison puis des mois. Le vrai pouvoir n’est pas l’état mais le monde de la finance.
    Bien cordialement

  2. Georges Clavijo dit :

    Bonsoir Elisa, bonsoir Jean,
    L’art. 25 de la loi du 03/01/1973 (dite « loi Rothschild »)est devenue par la grâce de l’union européenne, l’article 104 du traité de Maastricht avant de devenir l’art. 132 du traité de Lisbonne… malgré l’abolition de cette loi en 1994, elle est néanmoins devenue constitutionnelle du fait qu’elle est intégrée aux traités européens !
    Cette date de janvier 1973 marque en effet le début de l’explosion de la fameuse « dette » souveraine qui n’est qu’une escroquerie de plus, organisée par la finance d’affaires avec la complicité de nos « élus » puisqu’il s’agit essentiellement de monnaie scripturale, donc fictive, virtuelle. Mais ça permet aux puissances d’argent d’asservir les peuples, toujours avec la complicité de nos pseudo-représentants !
    Je te rejoins sur le fait « qu’on veut créer du neuf en se servant encore des vieux modèles » en dépit de ce qu’avait déclaré Einstein : « un système créé ses ses limites et ses contradictions. Pour en sortir, il faut concevoir un autre système. Ce n’est pas en améliorant la bougie qu’on a inventé l’ampoule électrique » et il ajoutait : »il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre »….
    Cordialement
    Georges

    • Jean Graciet dit :

      Oui Georges bien d’accord avec toi. Ce qui est surprenant c’est que personne n’en parle, ni les médias, ni les gilets jaunes, ni aucun responsables politiques ou si rarement, alors que c’est cette loi qui est responsable de cet incroyable endettement (fictif on le sait). Etonnant.

  3. Anne Palut dit :

    Je veux bien éviter les grandes surfaces pour l’alimentation…mais pour les vêtements, chaussures, meubles, etcétéra , que proposez-vous .? Chaque village n’aura pas les boutiques avec le choix que recherchent les «  consommateurs que nous sommes « 
    Bien à vous
    Anne

    • Jean Graciet dit :

      Bonjour, Bien sûr que nous ne pourrons pas tout trouver tout de suite autour de chez nous. Mais en cherchant bien vous serez surprise de découvrir près de chez vous bien des choses que vous n’imaginiez pas. Maintenant si ce n’est pas dans notre village ce sera le village voisin ou dans le département. On peut aussi s’habituer à chercher des objets d’occasion, on y trouve des trésors bien souvent à de tous petits prix.
      Maintenant, vous observerez que , si de plus en plus de personnes désertaient les grandes surfaces, cela aura pour conséquence de créer autour de chez nous de nouvelles petites structures, de nouveaux commerces répondant aux demandes des gens. La vie a horreur du vide, c’est bien connu.
      Il s’agit de ne plus nous appeler des consommateurs, d’ailleurs ce mot m’horrifie. Il a été créé de toute pièce par les grandes surfaces pour faire de nous, non pas des êtres humains, pensants, aimants, vivants, non, mais en tout premier lieu des acheteurs, des consommateurs. D’ailleurs l’axe de notre économie et de notre société s’appelle la « croissance », ce qui veut dire, acheter, acheter, toujours acheter pour ensuite jeter. Notre système va dans le gouffre, c’est évident. C’est pourquoi je propose de changer, de faire autre chose et créer une nouvelle terre.

  4. corinne dit :

    Bravo! J’adhère et partage à 100%!
    Puissent les personnes Gilets jaunes (et les autres) entendre ce message dont les idées-solutions sont si bien développées!

  5. Eve Saglietto dit :

    Cher Jean Graciet,
    voilà enfin quelque chose de constructif et de vrai. J´adhère à 100% à votre analyse et je ne crois pas que ce soit utopique.
    Ce qui est important dans le mouvement des Gilets Jaunes c´est l´énergie qu´ils ont provoquée et qui semble perdurée, malgré les attaques enragées d´une police militarisée et envoyéee par le gouvernement, les mensonges odieux de la presse.
    L´éveil se manisfeste dans toute l´Europe et ILS ont peur, car ILS sont en fin de vie et toutes les magouilles qu´ils ont jusqu´à présent utilisées, ne fonctionnent plus et ne fonctionnera jamais plus.
    Je n´ai pas de télé, depuis 30 ans et je m´en porte avec mon mari très bien, cependant je vois autour de nous, que les gens ne peuvent pas s´en passer, ils prétendent tous ne pas la regarder beaucoup ou bien les documentaires : c´est fou le nombre de gens qui ne regardent QUE les documentaires…ils mentent évidement, surtout à eux-mêmes.
    Mais, cela est en train de changer, ils s´informent de plus en plus sur internet et cela aboutira à ne plus utiliser la télé.
    Je savais que Mai 68 était unes escroquerie et monté de toute pièce, mais votre article m´a donné le dernier morceau du puzzle.
    Il y a en ce moment plein de choses qui se passent et sont passées sous silence ou bien tournées en dérision, comme le mouvement Vegan qui devait être un feu de paille mais qui prend de l´ampleur partout dans le monde,ce qui me donne de l´espoir pour la planète et les animaux.
    Il faut respecter la Nature, vraiment la respecter et vous avez entièrement raison, cela commence par soi-même.
    Merci encore pour ces lignes pleines de sagesse.
    Manaste

  6. GRANCHO dit :

    MERCI ! enfin quelqu’un qui parle comme moi!
    MEILLEURS VOEUX pour une année douce est sereine ,enrichie d’utopies multicolores, goûter aux plaisirs simples, savourer chaque instant, regarder autrement , mais rêver d’ailleurs!
    Bonne Année à vous .
    MarieJo

  7. Besombes dit :

    Tout ce qui se passe est voulu depuis longtemps , semble t’il , la vigilance est de mise pour nous avec un grand travail sur nos propres vibrations..MERCI aux lanceurs
    d’alerte .
    Merci à Maria-Elisa et à vous .

  8. Belmondo Pascale dit :

    Bonsoir Jean,

    J’ai beaucoup aimé ton article avec le récapitulatif de toutes les révolutions, leurs analyses et leurs débouchés.
    Tes commentaires sont pertinents, tu nous rappelle l’origine de l’endettement de la France dont nous ne pourrons jamais sortir !
    Moi non plus je ne pense pas que la violence soit une solution, mais en ce moment c’est tellement difficile de se faire entendre et de se faire écouter !
    « la vraie révolution c’est d’abord en soi qu’elle se fait, de l’intérieur, et ne peut donc être qu’individuelle, car vouloir changer le monde sans se changer soi-même est tout à fait illusoire. » Tu as raison en écrivant cela. C’est aussi ce que disait Gandhi : « Soit le changement que tu veux voir dans le monde ».
    Tes suggestions sont concrètes, tu devrais en parler aux gilets jaunes !

    Je pense souvent à toi, à Marieli et aux formations que nous avons faites ensemble, et à nos riches échanges.
    Amicalement
    Pascale

    • Allemand dit :

      Bonjour Pascale,
      Moi aussi, toujours un immense et merveilleux souvenir et grand respect de vous 2 !
      Merci et plein de bises à vous 3,
      Valérie

    • Jean Graciet dit :

      Bonjour Pascale,
      Un grand merci de ton commentaire et de tes appréciations. C’est sûr que le changement commence toujours par soi comme le disait Gandhi. Cela demande du courage, de la détermination et de l’humilité. Il faut être « colibri », c’est à dire agir selon ses moyens et son niveau sans se préoccuper de l’extérieur, des autres.
      Nous gardons, nous aussi, un excellent souvenir de nos échanges.
      Très amicalement,

  9. FRANCINE dit :

    Bonjour Jean et Bonjour Marie Elisa

    Moi aussi j’Aime beaucoup ton article Jean sur la Révolution et ton analyse et je suis totalement d’accord avec Toi MERCI Merci du fond du coeur d’avoir fait cette analyse et de nous la partager.
    Je suis d’accord aussi pour les 3 suggestions
    Plus de Grandes surfaces pour nous à 90% ……. encore quelques petites choses à trouver ailleurs.
    Plus de Télé depuis 2010 depuis que j’ai quitté mon ex mari j’ai changé ma vie et
    je vie dans la nature en montagne près d’une cascade. C’est du Bonheur
    Presque plus de voiture ….. juste ce qu’il faut de temps en temps pour faire les courses le plus local possible ….Maraîcher et petit magasin ……
    Je fais de plus en plus de choses moi-même, du bon pain de la brioche des bons repas simples et végétariens.
    J’adore tricoter, c’est une passion et je fais nos pulls et même des robes pour moi avec de la bonne laine naturelle. Quel bonheur de pouvoir mettre de bons habits bien chauds sommes à 750 m d’altitude.
    Je ne vais plus chez le coiffeur ….Mes cheveux poussent ….je les soigne avec de bons shampoings que je fais aussi moi et le dentifrice et la lessive que fait mon compagnon.
    Nous ne cautionnons plus ce système et nous sommes libre dans notre tête
    Nous nous comportons comme des Etres Humains dans la Paix dans l’Amour la Joie et le partage et dès que nous pouvons apporter notre aide nous sommes là .
    Merci à vous pour tout ce que vous faites
    Belle journée
    Namasté Francine

    • Jean Graciet dit :

      Bonjour Francine et bravo pour ce beau chemin de vie que tu as adopté. N’est-ce pas plus agréable et plus efficace que d’aller se battre dans les rues? Puisse un très grand nombre suivre cette voie.
      Merci mille fois pour ton témoignage

  10. Philippe Pech-Gourg dit :

    Bonjour Jean, bonjour Maria

    Merci pour ton analyse très éclairante pour moi. J’adhère à 100%.
    Au début des années 2000, j’ai commencé à réduire ma consommation de viande, par choix politique et écologique. Puis en 2003, un ami végétarien m’a convaincu de me passer complètement de viande et je vis beaucoup mieux ainsi. De même, depuis plusieurs années, je n’allais que très rarement dans les grandes surfaces. Aujourd’hui, après la lecture de ton analyse, je renonce définitivement à y mettre les pieds ! Merci de contribuer à mon évolution !
    Formons une chaîne et passons-nous ton message !
    Je vous souhaite à toi et Maria une belle continuation et une très belle année 2019 et garde un très bon souvenir de vos stages. À une prochaine fois peut-être.
    Bien à vous deux
    Philippe

    • Jean Graciet dit :

      Bonjour Philippe,
      Je suis heureux que mon article ait pu t’éclairer un peu plus. Il est vrai qu’il est important de passer ce message le plus possible. En attendant un grand merci pour ton commentaire encourageant. ET…belle année 2019.
      Jean

  11. Jacques Loubet dit :

    Je n’ai pas lu tous les commentaires , alors je vais peut être redire les mêmes choses .Ce qui a permis la réussite des GJ c’est la communication .Grace à internet les gens se sont retrouvés avec leurs problèmes communs qui proviennent tous de la dette qui nous a appauvri et de certains de nos élus qui bradent nos richesses que nous avons construites avec nos impôts ( autoroutes , aéroports , chemin de fer, française des jeux , barrages ect..)Il s’est créé une véritable communauté sur internet sur les ronds points par la pensée aussi qui a réuni beaucoup de couches sociales qui se reconnaissent dans les injustices .Et ce lien est une formidable énergie qui redonne espoir à beaucoup de GJ au point que beaucoup redoutent la solitude de la fin du mouvement , comme une histoire d’amour qui se termine et ou on ouvre les yeux .Il faut vivre une forme de pauvreté pour comprendre l’énergie de cette histoire qui incite aux partages dans la spontanéité et la joie . C’est pourquoi les élites ne peuvent pas comprendre , la richesse n’incite pas au partage , il y a une cassure .Le soutien de la population malgré les violences vient du fait que des médecins des professeurs des agriculteurs des entrepreneurs n’y arrivent plus .Passé ce moment il va bien falloir repartir avec la réalité : la France seule ne peut plus rien , nous n’avons plus d’industrie les étudiants Vietnamiens ont un niveau mathématique plus élevé que les étudiants Français , la Corée du sud investit dans la recherche beaucoup plus que la France et si on ne se ressaisit pas dans 20 ans les pauvres seront encore plus nombreux en France sauf si la planète décide de mettre tout le monde d’accord . L’ancien modèle n’est plus crédible vouloir le perpétuer c’est comme vouloir continuer un amour qui n’existe plus . Macron qui avait redonné espoir à quelques uns à détruit l’ancien système politique et maintenant par aveuglement de son ego il se détruit lui même . Qui va gouverner ? Quels changements ? pour le meilleur ou le pire?Bien sur qu’on peut inventer une autre société mais si c’est de façon radicale et brutale il faut se préparer à des rétorsions de la finance et à des moments plus difficiles .Si on consomme on pollue si on ne consomme pas on réduit les recettes de l’état avec la TVA .Autre exemple , Airbus a le carnet de commande plein , tous les records sont battus . Quels records ? Rentabilité ou pollution ?C’est aussi ce à quoi il faut réfléchir pour gouverner . Ce ne sera facile pour personne mais il est important que la haine ne l’emporte pas

  12. Antonin Etter dit :

    Bonjour à vous tous,

    J’adore lire tous vos messages, j’ai bien l’impression que la marche est en route. J’habite à Bienne en Suisse et ces dernières semaines, il y a eu quelques manifestations de jeunes étudiants qui ont fait la grève, ils revendiquent plus de prise de conscience de nos politiques face au changement climatique et demandent des actes clairs et rapides.

    C’est magnifique, le courage de cette jeunesse. Il reste à espérer qu’ils comprennent que le réel changement c’est à eux de le faire et qu’il est en eux. Et qu’ils ne feront pas le tour du monde pour voyager en espérant trouver réponse à tous leurs maux.

    Il suffit de rester chez soi, dans sa région admirer dame nature qui nous entoure et profiter pleinement de ces petits instants. Même pas besoin de prendre la voiture, le train, l’avion. Tout est à portée de main.

    Comprenez bien, que je n’ai rien contre les voyages, partir à la rencontre d’autres endroits, d’autres civilisations, etc. Je suis aussi persuadé des biens faits de ces moments de pauses.

    J’ai longtemps pensé qu’il fallait trouver un maître pour nous guider. Nous avons tout en nous. Le maître c’est nous. Et grâce à Jean et Marie Elisa, je peux expérimenter chaques jours la technique Ho’oponopono qui est incroyablement belle et qui ne coûte rien.
    Pas besoin de partir je ne sais où pour trouver l’apaisement. Est-ce que partir, par exemple, dans un ashram en Inde ou autre, n’y aurait-il pas un risque de s’enfermer dans une sorte de concept, qui utilise l’être humain bien attentionné comme bouclier face à des « gourous » qui eux mêmes sont victimes de pressions politiques ou avide de pouvoir.

    Finalement rien est faux, rien est juste. On a tous besoin à un moment donné d’explorer différentes voix. Il suffit de faire confiance à son Moi-Supérieur et le tour est joué. Avec cette technique aucun risque de se faire emprisonner dans un concept. Merci à Jean et à Marie Elisa de porter ce magnifique message à travers nos contrées.

    Belle année à vous tous, remplie d’amour, de paix intérieur, de confiance,…

    Et comme conclusion, la chanson Hexagone de Renaud tout est dit dans ses paroles sur notre « BELLE » société de consommation. Chapeau bas à l’artiste…

    https://www.youtube.com/watch?v=2aRakmBRukQ

    Bien à vous

    Antonin

Répondre à FRANCINE Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *